Tél. 04 94 56 04 93 - contact@visitlagardefreinet.com
 

11 – Le Moulin de l’Adrech


11 – Le Moulin de l’Adrech

Randonnée n° 11 | Télécharger la brochure

Type de randonnée :
 
Durée : 1 heure
 
Distance : 3 km

moulin adrech

Enregistrer

Enregistrer

Départ : Office de Tourisme

Itinéraire

À partir de l’Office de Tourisme s’orienter vers la sortie du village dir. Grimaud. Après la chapelle St-Eloi, monter la petite route à gauche direction Chemin de l’Adrech  – village de vacances. Traverser les parkings jusqu’au terrain multisport, emprunter la piste en terre qui s’enfonce dans la forêt pendant environ 300 m. A hauteur d’une petite aire avec des  compteurs électriques, prendre à gauche le sentier qui monte en lacets à flanc de colline.

Arrivé sur la crête, vous apercevez  la tour du moulin de l’Adrech. Prenez garde de ne pas y entrer à cause du risque de chute de pierres.

Contournez le moulin et empruntez le sentier forestier qui suit la crête pour rejoindre le Chemin des deux moulins (env. 400 m). Descendez cette petite route goudronnée à gauche sur env. 100 m. Laissez-la pour prendre, à gauche, un chemin en terre qui passe en-dessous de nouvelles constructions. Ce sentier arrive après 200 m sur la RD 75 (route du Plan de la Tour). Prenez à gauche sur environ 50 m pour rejoindre le parking du Stade.

Tournez à droite et longez l’Esplanade pour retourner au point de départ à l’Office de Tourisme.

Synthèse historique

Le moulin à vent de l’Adrech a été édifié entre 1746 et 1776, date d’un bail à rente foncière établi par son propriétaire, sieur Clément Guillabert, maître chirurgien de La Garde-Freinet. On apprend que la tour n’était pas crépie, que les ailes étaient fabriquées en bois de pin tout comme la toiture, que les meules, tournante et dormante, étaient d’une seule pièce et en pierre de Marseille.

La dernière mention connue du moulin est un acte de vente de juin 1841. Un certain Tropez Ollivier, ancien meunier à blé,  est contraint de vendre pour en payer les créances. Il est acheté par le boulanger du village, Antoine Montagnac, contre la somme de 2 400 francs et 8 kg de pain blanc par semaine sa vie durant. 20 ans plus tard, le moulin cesse de tourner définitivement.

 

 

 


plan randonnée